Étonnant : la contraception via une application

La contraception via une application

 

L’appli Natural Cycles aussi efficace qu’une pilule?

Ce n’est pas un secret, le marché des application à vocation médicale est grandissant. Evidemment, ça coute bien moins cher d’investir dans le développement d’une appli que dans celui d’un nouveau médicament! Les applications « contraception » ne sont donc pas rare, et toutes nous promettent une meilleure connaissance et un meilleur contrôle de notre cycle menstruel. Hahaha. Pardon.

C’est aussi la vocation de Natural Cycles. La différence? Une certification CE.

Lancée en août 2014, l’application a récemment reçu une certification par Tuv Sud, une organisation de certification allemande. Elle est donc considérée par l’Union Européenne comme un outil de contraception, au même titre que la pilule classique. Différent système d’utilisation par contre, les filles. Bon bien sûr, l’abonnement à l’appli n’est pas remboursé par la sécu, ne poussons pas non plus.

Son concept?

Allier la vieille méthode symtho-thermique à un algorithme tout nouveau tout beau. Son exécution? L’utilisatrice prend sa température tous les matins avant de sortir du lit, la renseigne dans l’application, et surveille les données. L’algorithme détermine où elle se trouve dans son cycle, ainsi que sa fertilité.

S’il s’agit d’un jour vert, tout va bien. En jour rouge, danger bébé.

Elina Berglund, physicienne nucléaire suédoise et créatrice de l’application, nous promet un taux d’efficacité à 99% pour une utilisation sérieuse et correcte. En revanche, on tombe à 72% pour une utilisation plus « souple ». Probablement 0% chez moi.

Les points positifs que l’on retiendra de l’appli? Pas de cochonneries dans l’organisme (bouh les hormones de synthèse), pas d’oubli de pilule possible. Pas de vomissement de la pilule non plus. Et bien sûr l’application peut aussi servir à planifier de manière efficace une grossesse.

Les points négatifs? C’est cher, c’est non remboursé, et il faut prendre sa température tous les matins (ouch les pannes de réveil). De plus, l’application et notamment la prise de température perdent de fiabilité en cas de maladie (rhumes etc) ou si vous avez mal ou peu dormi la veille. Mais ça reste naturel.

 


Lire aussi : Génération baltringue, les applis de rencontre et le romantisme

Alors mesdames, prêtes à sauter le pas et à connecter vos ovaires à votre smartphone?

 sources :
Natural Cycles  –  telegraph.co.uk

Retrouvons-nous sur :

InstagramTwitterYoutube

Jules, blogueuse Grenobloise qui s'ennuie et aime les nouvelles technologies.
2 comments
  1. Une amie a tenté l’expérience et elle est tombé enceinte en moins d’un an. A se décharge, elle ne suivait pas le programme à la lettre ! Donc mon avis reste mitigé, je pense que je pourrai l’utiliser si j’arrive à un moment de ma vie où j’ai envie d’un enfant mais que c’est pas « le perfect moment ». Comme cela, si BB se pointe, je serais tout de même plus ou moins préparé 😉

    https://la-parenthese-psy.com/

    1. Oui c’est ça, c’est plutôt ciblé pour les filles qui sont réglées comme du papier à musique et qui réussissent à suivre des instructions. Donc absolument pas pour moi non plus, point de vue biologique comme logistique! haha

Laisser un commentaire